Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 23 février 2014

Municipales 2014 : il est urgent d'attendre

Il est loin le temps où ce blog tentait encore d'oser espérer attendre quelque chose des élus municipaux... le tag "politique" n'est plus guère fourni sur Châteauroux c'est fou. 

Il faut dire que loin des espoirs de busing, de répartition des moyens en direction des quartiers, on a vu chaque année diminuer les fonds alloués par exemple au Dispositif de réussite éducative. Il est vrai qu'un tel dispositif ne peut être qu'une pompe à fric sans grand intérêt dans une ville où la moyenne d'âge s'établit aux alentours de 66 ans, faisant paraître presque printanier notre bon maire septuagénaire. 

Non, Châteauroux n'est plus très fou. centre.jpg

Les promesses des candidats de 2014 en revanche, laissent songeur : des piscines par milliers, un centre-ville redynamisé, des façades repeintes à neuf, des médecins salariés se bousculant pour nous soigner (mon oeil !). Et des Chinois, des Chinois partout, jusque sous les feuilles mortes de la place de la République dès cet automne (une vidéo hallucinante en lien : elle date de 2011, eh oui, déjà...). 

Mais comme dit l'autre, jusqu'où s'arrêteront -ils ? 

Alors pour le plaisir, rappelons-nous quelques mirifiques projets de 2008, qui figurent encore dans les archives de ce blog. 

Tiens si on parlait par exemple du groupe Loft, cette filiale de Vinci qui voulait racheter le stade Gaston Petit et créer tout un quartier résidentiel autour dudit stade ? Plus personne ne se souvient de ce fumeux projet datant de janvier 2008, qui pourtant a fait l'objet d'une demi-douzaine de papiers dans la Nouvelle République du Centre-Ouest plus connue sous le nom de NR. Voir le dossier complet

A noter que cette fameuse société Loft a finalement reconnu m'avoir piqué des photos sur mon blog et présenté des excuses un peu tardives, avant de disparaître pour toujours du périmètre.

Le stade Gaston Petit appartient toujours à la ville, et le football nous coûte environ, chers co-contribuables, 500 fois ce que nous coûte le fameux dispositif de Réussite éducative. 

Il y a eu aussi les délires immobiliers autour des "100 000 chemises", l'une des multiples friches industrielles qui émaillent notre belle cité et qui tendent à durer-durer-durer, à se confire littéralement dans la permanence un peu partout, en centre-ville, à Balsan, à Bitray, et à Saint-Jean, voir l'ex-Intermarché de la ZUP aux Chevaliers. 

Il est vrai que la ville manque un peu de patrimoine architecturale : patientons encore quelques centaines d'années en l'état et on ne comptera plus les cars bus gratuits de touristes, comme à Pompéi, tiens ! 

Pour un Colbert réhabilité, combien de cliniques Montaigne désaffectées-squattées, d'aéroports inutilisés, et de 100 000 chemises toujours à l'abandon ? 

Chateau Raoul.JPGCombien des milliers de mètres carrés de ruines alors que les promoteurs continuent de bâtir des édifices soi-disant aux normes, en tout cas aux prix énormes. On annonce 4000 euros le mètre carré pour la rue de l'Echo, 4 fois le prix moyen constaté en ville ! 

Enfin, s'il y a des gogos généreux philanthropes dévoués à l'enrichissement de nos pauvres promoteurs immobiliers pour les acheter... quand le bâtiment va, comme on dit. 

Ah, si j'avais encore des rêves, plutôt que 12 piscines, tiens, j'aimerais bien que le marché de l'eau potable soit ré-étudié par la ville, et pourquoi pas retiré à certaine compagnie privée qui a plus que doublé le prix du m3 en une décennie ? ça se fait, si si.

Ou alors si  on faisait un vrai parking gratuit pour les employés semi-smicards du centre Colbert ? enfin, à moins de 20 minutes de marche de leurs bureaux, devrais-je préciser. 

 Qu'espérer pour cette bonne ville de Châteauroux, où il ne fait pas si mauvais vivre après tout puisqu'on peut encore se loger et se nourrir sans se ruiner, même si tant de commerces et d'écoles ont fermé

On nous promet des Achéhème et des emplois, des skate-parks, des pistes cyclables et tant et plus. 

Tous les espoirs sont dans les urnes, mais ne nous emballons pas, qui vivra verra, dans 6 ans, pour le prochain bilan.

A Châteauroux, il ne faut pas être trop pressé : comme on dit en Berry, il ne faut pas mettre la charrue avant les vieux. 

 

Cerise sur le Château(roux) : pour le plaisir, un lien vers la page du projet Wimax datant du 29 février 2008 (eh oui, la dernière fois, on a voté une année bissextile...) : très rigolo, il y a même un fichier audio. 

samedi, 30 novembre 2013

Rendons hommage à la privatisation du se(r)vice public

Il était une fois un petit colis qui devait arriver par la poste. Et qui un jour arriva effectivement à ma porte.

Pas de chance, ce jour-là il m'avait pris la fâcheuse lubie de quitter la maison, pour aller au travail. Tout le monde commet de erreurs.

Le lendemain, mercredi, à la poste du quartier, on m'informe, navré, que mon colis chéri a échoué au Poinçonnet. Paraîtrait que c'est à cause des étiquettes qui sont vertes. No comment.

Retour ce samedi au dit guichet, l'espoir au cœur. À cause de la couleur des étiquettes. Encore raté, il n'est toujours pas arrivé. Du Poinçonnet. En trois jours. Et pourtant il n'a pas neigé !

La prochaine fois, je m'adresserai à un livreur plus fiable. Avec un manteau rouge. Et un traîneau. Car pour faire confiance à la poste, il faut encore y croire un peu, au Père Noël.

1467198_649846018399510_627994759_n.jpg

jeudi, 24 octobre 2013

Castelcyclisme, état des lieux 2013

Si vous avez déjà vu "La Planète des singes", vous reconnaîtrez sans doute quelques prises de vue caractéristiques d'un monde en ruines, de la déroute de la civilisation, au long de nos bandes et pistes cyclables castelroussines. 

Et pourtant, le parcours commence plutôt bien, si vous passez par le plus chouette quartier pour les deux roues.

saint-jean, chateauroux, bandes cyclables

Vous le reconnaissez ? Non ? C'est vrai qu'on n'y va pas sans raison, à Saint-Jean. Oui, vous ne rêvez pas, c'est bien la "ZUP 36". Si vous allez à Beaulieu, même constat, les rues principales sont larges, limitées à 30 km/h pour les voitures et équipées de bandes cyclables. C'est dans les "quartiers" de Châteauroux qu'il fait bon rouler. 

En centre-ville par contre, beurk ... 

centre-ville, rue Grande, Châteauroux, Indre

Brrrr, ça fait froid dans le dos. 

Pour nous remettre, et faire dans le contraste, bienvenus au paradis des cyclistes. Avenue André Le Nôtre : 

chateauroux, paradis du cyclisme,avenue André Le Nôtre

ZENNNNN...

 

Mais si vous êtes au paradis, c'est que vous êtes morts... et les occasions d'y passer, chers cyclistes castelroussins, n'ont pas dû vous manquer jusqu'ici. 

Vous vous êtes peut-être ramassé et brisé la nuque en tombant sur l'un des nids d'éléphant savamment essaimés sur votre trajet au long des pistes antédiluviennes. L'avenue Charles de Gaulle aurait-elle été bombardée ou soumise aux pluies acides ? 

SAM_2528.JPG

Oh une rustine ! une tentative d'entretien sur une piste cyclable, il faut reconnaître que ça existe, même si c'est rare. En fait c'est la seule que j'aie vue. Encore faudrait-il vérifier que ce n'est pas un mirage... 

SAM_2564.JPG

Si vous avez su éviter tous les cratères et précipices, vous arriverez, heureux veinards, à un stop très heureusement placé avant le feu, au carrefour devant Carrefour. 

SAM_2531.JPG

Stop qui grâce aux véhicules stationnés entre la piste cyclable et la rue n'a absolument aucune visibilité. Ni pour vous ni d'ailleurs pour les piétons du passage protégé tout proche. Elle ne mettra même pas 4 secondes pour être sur vous à 50 km/h la bagnole qui arrive, à supposer qu'elle roule vraiement à 50 d'ailleurs. Si vous avez encore un tant soit peu de cervelle - pour un cycliste déjà catalogué parmi les kamikazes s'entend - vous attendrez donc sagement que le feu passe au rouge, puis re-au vert pour pouvoir enfin rouler. Because you worth it.

pistes cyclables,bandes cyclables,chateauroux,indre,vélo,cyclisme,danger,au secours !,36

Mais vous allez apprendre à les aimer, même en ruines, les pistes cyclables castelroussines, quand vous aurez tenté une fois les boulevards DE LA MORT ! 

SAM_2556.JPG

Deux fois deux voies sans ambiguité dédiées aux ba-gno-les. Ami cycliste, sache que dans ces parages, tu n'es pas le bienvenu. 

lion.jpg

Je vois tous les matins une folle furieuse intrépide personne qui emprunte cette allée infernale au guidon de son vélo, doté d'une remorque avec un enfant dedans. Elle doit être croyante... ou inconsciente. L'écologie serait-elle une religion ? elle doit déjà avoir quelques martyrs, et celle-ci se soumet tous les jours à la menace des lions ... 

 ROARRRR

 

Là, sur le boulevard, je décide de tourner à gauche... ce qui veut dire que j'emprunte la voie de gauche, si si ! Serrez les fesses, les fauves sont lâchés derrière, et ils vont plus vite que nous.

SAM_2558.JPG

Seul et ultime avantage des boulevards, ils sont plats. Dans la côte de l'IUT, si vous y survivez, vous aurez au contraire la chance de voir vos mollets bien galbés et bien rasés par les bagnoles, et ce des deux côtés si vous devez tourner à gauche encore une fois. Oui je sais, l'écologiste à deux roues aurait tout intérêt à tourner plus souvent à droite, mais on fait skon peut, ma bonne dame. 

SAM_2518.JPG

Pourtant, y'aurait de la place sur les côtés, de la tracer cette petite bande cyclable, on la trouve bien à certains endroits, et même si elle est juste psychologique, pour les deux roues ou les quatre, c'est déjà ça... 

SAM_2551.JPG

Voyez un peu ces beaux trottoirs et ces plate-bandes bien garnies à grands frais par les Espaces Verts de la Mairie. On ne pourrait pas en détourner 40 cm pour préserver des vies ? 

SAM_2515.JPG

SAM_2520.JPG

Elle est pas belle et large et abondamment dotée de trottoirs - aux rebords super hauts soit dit en passant et que je n'ai pas le droit d'emprunter - cette rue très fréquentée ?  

Oui parce que la bicyclette est un véhicule, voyez-vous, donc elle doit rouler sur la chaussée, et pas avec les piétons. Comme les autos, le vélo doit s'effacer devant le bus dont-on-doit-faciliter-le-départ, celui dont tous les arrêts de bus ont été bouchés afin de bien emmerder ralentir la circulation,  celui qui règne en maître à Châteauroux, le bus GRATUIT bien sûr, mais pas gratuit pour l'environnement, on ne peut pas tout avoir. 

SAM_2540.JPG

Le vélo lui doit slalomer entre les pistes cyclables qui se transforment en parking, en arrêt de bus, font des détours, s'arrêtent d'un coup, sont pleines de trous ou n'existent plus du tout. 

SAM_2546.JPG

Mais jamais sur les trottoirs tu ne rouleras, petit scarabée, sinon tu te feras tancer par les zautorités si elle te voient. 

Sur les pavés tu resteras, au risque d'y semer tes plombages. Impossible de faire une photo non floue de ce secteur historique, on ne se demande pas pourquoi. Ô inoubliable rue Petite du Palan, tant de fois grimpée en tressautant, taraudée, collé à mon garde-boue arrière, par un diesel vrombissant et rageant de ne pas pouvoir doubler ce c..(bip) de cycliste pask'il n'y a pas la place... 

(Soupir.)

SAM_2576.JPG

Désolée... 

Pour terminer, ou presque, les photos que vous ne verrez pas car j'en suis restée baba : le vélomoteur avec un remorque qui me double et me coupe la route cinq mètres plus loin pour tourner à droite à la vitesse de l'escargot gravide, c'était déjà pas mal.

Mieux encore, la voiture qui me passe devant le nez au risque de m'enrhumer, en tournant à droite, alors que mon feu spécial vélo - oui ça existe - est vert, vu que je vais tout droit, et que même sans feu, selon le code la route, la voiture qui change de direction perd la priorité. Nul n'est censé ignorer la loi, n'est-ce pas ? Or ce charmant conducteur, qui n'a même pas esquissé la moindre de velléité d'effleurer la pédale de frein, est au volant d'une voiture bleue, et il y a écrit "gendarmerie" dessus. C'est du vécu...

De quoi vous couper le sifflet, non ? 

 

Bonne chance ami cycliste, si tu débarques à Châteauroux, je te souhaite longue vie, et de penser à ton casque intégral,

ton gilet fluo,

ta lampe frontale,

tes feux de position,

tes bandes réfléchissantes partout partout,

tes protège-coude,

tes protège-genou,

ton gilet pare balle,

ton armure,

et ta corne de brume allez...

 

Et pour que le dossier soit plus complet, petit retour sur les archives de blog : 

Le point sur les pistes cyclables en 2011 (à l'époque j'écrivais trop bien, je m'adore) : 

http://chateauroux-c-est-fou.hautetfort.com/archive/2011/...

Les articles sur le vélo depuis 2007 : 

http://chateauroux-c-est-fou.hautetfort.com/tag/v%C3%A9lo

Les articles tagués "pistes cyclables" : 

http://chateauroux-c-est-fou.hautetfort.com/tag/piste+cyc...

Le vieux vieux machin sur les pistes cyclables en 2007 (vous pourrez comparer l'évolution des trous sur la chaussée) : 

http://chateauroux-c-est-fou.hautetfort.com/archive/2007/...

 

lundi, 08 avril 2013

Un p'tit bain pour le chef ?

Pourquoi je n'irai plus - trop - à la piscine à vagues ? piscine à vagues,chateauroux,indre,36

Voyons. 

Imaginez que vous vous baignez tranquillement et tout à coup, depuis le bord du bassin, vous apercevez une grosse poussette franchissant à grand peine le petit pédiluve. 

Vous retirez vos lunettes de plongée, comme vous avez sagement ôté vos chaussures AVANT même de mettre un orteil dans les vestiaires,  vous vous frottez les yeux, et vous vérifiez. Oui, c'était bien ça, une grosse poussette à demi enlisée, tirée par deux mamans empêtrées de marmots, poussant, ahanant, suant malgré une atmosphère juste tiède. 

Heureusement, un seigneur du bassin - entendez, un maître-nageur sauveteur diplômé et rémunéré par la municipalité - est déjà sur le coup. Il est en pleine tractation avec les deux chevaux de trait dont la poussette est à demi émergée côté baignade. 

Là, vous vous pincez pour vérifier que vous ne rêvez pas. Aïe, ça fait mal.

Bien plus douloureuse encore est la vision de l'encombrante cariole à mômes dignement entreposée côté chlore. Car les matrones ont eu semble-t-il gain de cause. Elles et leurs milliards de mignonnes petites bactéries ramassées au hasard des trottoirs castelroussins. 

Ce n'est pas pour rien que les poussettes ont été bannies que je sache des maternités, parce que leurs roues sont de vrais nids à microbes.

piscine à vagues,chateauroux,indre,36

Alors je ne sais pas ce que vous feriez à ma place, mais ça m'a coupé un peu l'envie d'aller à la piscine à vagues. 

Et quand je me suis retrouvée sous la douche et que la dame qui fait le ménage a drossé à grands coups de balai la flotte contaminée dans ma direction, alors là, ç'a été le pompon...

Adieu eaux, vagues, plongeons. 

Samedi prochain, je reste à la maison. Je barboterai dans ma baignoire. 

mercredi, 28 novembre 2012

Les deux pieds dans le gratin

On dit souvent que Châteauroux est un trou. Pourtant, il en est qui sur ce blog cherchent - et trouvent parfois - la trace de quelques célébrités. 

Il est vrai que pour ceux qui sont en vain à la recherche du "zénith de Châteauroux", j'ai le regret d'annoncer qu'il n'existe pas, mais qu'il y a le MACH 36 - beaucoup plus original - qui avec ses 3 spectacles annuels, dont 2 annulés pour manque de réservations, le remplace avantageusement. 

Incontournable, pour commencer la belle photo d'Halle Berry que j'ai postée il y a des lustres sur un article consacré à la Berrichonne football demeure au top de la popularité. 

Parmi les autres noms que je peux citer, Christine Angot, qui aurait des racines castelroussines. Je ne suis pas sûre qu'elle s'en vante, la coquine.

La brebis Dolly fait aussi partie des hébergés de ce blog.  Et sans mauvais jeu de mots oh lala !

Plus réelle, mais tout aussi savoureuse, la miss lentille verte élue chaque année en la bonne ville de Vatan (non loin de Bouges) : ses fans sont peut-être des amis de miss saucisse de Montbéliard, qui sait ? 

Quelqu'un serait aussi arrivé sur ce blog en tapant "Mickaël Vendetta jeune", mais là, on est très loin du sujet. Aussi loin que l'individu en question l'est à l'heure actuelle de la France, depuis les dernières élections. Trop dommage, vraiment.

Des cousins de Mickaël  sont eux, bien présents sur ce blog : les ovnis. Ils passent, et on ne les revoit jamais... on en vient à douter de leur réalité. Et ça rassure.

Quant à Claude Arena, si vous ne le connaissez pas, vous êtes juste impardonnable. Ici, on le rencontre à chaque coin de meule. 

Quant à celui ou celle qui cherche une "peripatatisienne" dans le coin, qu'il nous éclaire sur ses motivations profondes, j'ai du mal le pister. Serait-il en quête d'une éplucheuse de patate professionnelle qui bosse sur le périf ? Qu'il sache que chez nous le périf' s'appelle la rocade sud ou à la rigueur l'A20. 

On n'est pas à la capitale ici némao. 

mardi, 27 novembre 2012

L'Indre en "ette"

Vous êtes un vrai Indrien quand ...

Vous connaissez non seulement les majorettes, 

mais aussi les "minirettes" ! 

majorettes, minirettes, indre, 36, nouvelle république

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et quand dans votre journal vous tombez régulièrement sur cet entrefilet : 

"sur l'A20 en voiturette". 

nouvelle république, voiturette, indre, A20, 36

Et pourquoi pas sur l'A20 à mobylette ? à bicyclette ? à trottinette ? 

Pour rattraper un tel bolide, on aurait sans doute pu se contenter d'une "brigadette" !

 

On ne le dira jamais assez : 

l'Indrinette, ah la la, qu'est-ce que c'est chouette ! 

samedi, 10 novembre 2012

A vous qui erriez dans le noir

Si vous êtes perdu dans Châteauroux, inutile de vous énerver, de frapper du pied, d'agresser les passants. Tapez plutôt une touche !

borne, chateauroux, mairie

 

Tapez une touche de cette belle borne qui se trouve en face de la Mairie (en même temps, si vous êtes en face de la Mairie vous n'êtes pas trop isolé...) et vous trouverez une réponse à vos soucis d'orientation. Notre mégalopole méritait bien un tel ornement, n'est-ce pas ? 

Evidemment, cette borne ne résoudra pas tous vos problèmes : elle ne retrouvera pas celui qui a volé votre smartphone, elle ne vous rendra pas la jeunesse, la beauté, la frotune, mais en tout cas, elle fait chic, on se sent du coup hyper branché, avec cette belle borne, pas vrai ? 

De là à conclure que les Castelroussins sont bornés... hum... ce serait mal interprété. 

jeudi, 01 novembre 2012

Mais qu'alliez-vous donc y faire ?

Dans cette galère ? ou plutôt sur ce blog. 

Quelques réponses par le biais des mots-clés les plus fréquents sur les moteurs de recherche : 

tags, recherche, chateauroux c'est fou

De la Mecque au boulodrome, qui il est vrai sont très proches, en passant par les barquettes aux marrons... On est très éclectique sur ce blog. 

Allons plus loin avec quelques recherches espionnées de ci de là par un petit gadget.  

Voici ce que certains d'entre vous ont tapé pour arriver ici :

 

"pourquoi habiter à Châteauroux ? " hein, on se demande ... les Lisztomanias peut-être ? 

biaude

 "acheter biaude " ah ça, c'est un connaisseur de la mode berrichonne


"à Châteauroux il ya le marché " indéniablement ... 

"Hollande Royal cochon Argenton sur Creuse " Valérie, on t'a reconnue... 

"vidéo projet immobilier groupe Loft à Châteauroux" tiens, un vieux dossier ça aussi

"tomates cerise les faire rougir " eh oui, même ça on le trouve sur ce blog

"forêt du Poinçonnet - gay " oh bon, comme disait Roselyne... 

"où ramasser des châtaignes vers Châteauroux

ben tiens justement, j'aimerais bien savoir. 

Si quelqu'un peut me répondre, cette fois ? 

mercredi, 31 octobre 2012

Soirée Halloween

Ils sont quelques-uns rassemblés, qui murmurant, qui silencieux, le regard dans le vide. 

Visages creusés, souvent, ridés, quasi-cadavériques. 

Ambiance mortelle. Mortelle assemblée. 

famille adams

Des teints blafards mais fardés, des vêtements de deuil, bien apprêtés, sur des membres empesés. C'est une cérémonie qui se prépare. En l'honneur d'un mort. Célébré par des survivants, mais plus pour longtemps. 

 

enterrement

La mort prochaine, la mort s'approche. Dans un vent glacé de fin octobre. 

Un vent qui vient de la tombe et emporte aussi les vivants.

 

Ce soir, le 31 octobre, c'est le grand soir, celui que tous ici célèbrent. Les adorateurs du mort, ceux qui bientôt le rejoindront. 

Mais ils sont là cette fois encore, on se contentera peut-être de quelques discrets ronflements, aux alentours du premier rang. 

Ils sont là aux portes de la salle où aura lieu l'étrange bacchanale, celle où même le buffet est froid. 

Ils sont là, on pourra le lire dans le journal...

mains, liszt, la chose, famille adams

 

... au rendez-vous des Lisztomanias

 

 

 

 

 

Pour montrer qu'on n'est pas forcément vieux ET con...  

Vive Brigitte Fontaine et bon Halloween à tous ! 

dimanche, 30 septembre 2012

Tous les goûts sont dans Châteauroux

Après un si long silence, il fallait bien un sujet d'importance pour réanimer ce blog. Alors pour immortaliser ce moment, soyons futiles et soyons le jusque au bout : parlons mode.

Non à Châteauroux il n'y a pas que les slims tendance sqins des petites étudiantes du CES ou les kickers des boho de l'éducation nationale, ni même les Mephistos des retraités si nombreux dans les environs. Et je ne parle même pas des soieries chinoises qui devraient débouler incessamement sous peu. 

 

photo-001.JPG

La conformité certes s'étale un peu partout, mais quelques originaux osent parfois s'afficher dans des atours moins ordinaires. Ainsi cet homme aperçu il y a peu en centre-ville, arborant sans vergogne un blazer noir, par dessus des knickers en toile épaisse, vous savez le genre qu'on portait pour faire du ski de fond ou du Télémark (oui ça existe) dans les années 70. L'ensemble était relevé d'une paire de chaussettes noires tirées jusque sous le pli du genou et émergeant de lourds brodequins cirés. 

Mais le pompon, ou plutôt le plumet, c'était la coiffure : nuque et tempes rasées de près en dépit d'une longue mèche raide et brune battue d'un côté du crâne, à la manière d'un dictateur bien connu, longtemps avant Bachar El Asad, un type venu de l'Est et immortalisé par Charlie Chaplin... Voyez qui ? 

Pour vous aider à visualiser un peu, j'ai essayé de faire un dessin. On comprendra sans doute pourquoi je n'ai pas eu l'aplomb de lui demander de poser devant un objectif photo. Ou pas.